Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 10:09
Bonjour.

Aujourd'hui, je vais vous montrer autre chose que des broderies, ou du patchwork.

L'actualité nous parle de la réunion à Bruxelles, au niveau des institutions européennes, du problème de l'intégration d'une minorité ethnique comptant environ 10 milions d'individus, des femmes, des hommes, des enfants et peu de vieillards, parce que les Tziganes, et oui, c'est le sujet, les tziganes ne vivent pas vieux.

Trois années d'immersion totale dans un pays où j'ai fait un long voyage: maintenant, je sais un peu mieux qui je suis. J'avais appris au lycée, puis à la fac d'histoire, des grandes choses, belles: Le Droit des Peuples à Disposer d'Eux-Mêmes; d'autres, nettement moins glorieuses comme la Haine de l'Autre, voire la Xénophobie( ça, ça a été pour moi, en direct) et même le Racisme.
Dans un livre, c'est dur, dans la vraie vie: je ne trouve pas les mots.

Et Les Tziganes de Roumanie, croyez moi, ils ne sont pas à la fête: un dixième de la population totale, soit environ entre 2, 2 millions et 2,5 personnes. 
J'ai peu de photos cependant. Nous n'avons eu l'APN que 6 mois avant notre impatriation( ne chercher pas dans le Larousse, pas la peine) et le respect s'impose, surtout vis-à-vis de ceux que les Roumains avaient encore en esclavage au début du 20° Siècle. Oui, oui, vous avez bien lu: des hommes et des femmes esclaves des autres. C'était hier.

Aujourd'hui ils sont libres: mais de quoi faire? les autorités du pays les incitent à aller voir ailleurs.
Les Tziganes ont toujours le sourire.
Les Tziganes ont le monopole du commerce des fleurs, depuis plusieurs siècles. J'ai vu les femmes tresser des couronnes de fleurs que les fillettes portent sur la tête pour le dernier jour de l'école. Et je les ai vues faire des couronnes de branches de sapin pour Noel.
Je connaissais une de ces femmes, sur le marché de la place Amzei, plein centre ville, à proximité immédiate de notre Ambassade. En retournant faire mes courses, après les congés d'été, je suis allée la voir, juste pour lui dire bonjour: elle était contente comme tout que je vienne rien que pour elle et elle m'a offert un bouquet de reines-marguerites.
Elle, je ne l'ai pas photographiée.

Par contre, voici un autre Tzigane, vendeur de fleurs, toujours au même endroit:

Je le croisais tous les jours et il venait toujours vers moi, me dire bonjour et il n'insistait jamais pour que j'achète ses bouquets. Par contre, si je passais par la place avec Jules, toujours en tenue durant la semaine, il se dissimulait: la peur de l'uniforme, une réalité bien ancrée chez nombre de Roumains, même non-tziganes. Pour faire cette photo, je ne vous dis pas les ruse de sioux de Jules, en civil ce jour là.

Une autre qui va avec celle du dessus: votre Cagouille préférée et Junior.

Et pour finir avec le sujet du départ, quelques femmes tziganes

Nous avons également vus les villages de Tziganes: en nous rendant à Bran, futur article, au détour d'un virage, dans une vallée dont j'ai oublié le nom. Nous nous sommes retrouvés nez-à-nez avec une centaine de personnes de la communauté. Nous n'avions rien à craindre de leur part au niveau de la violence: juste de caler avec la voiture et de se retrouver en chemise: dans leur culture, ils ne volent pas, ils se servent sur ce que la nature leur offre. Et la nature offre certaines opportunités...
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
C'est vrai tout cela, mais on ne connait pas assez ce peuple qui est si décrié. Moi aussi, d'après mon parrain qui a fait des recherches sur ma famille paternelle, je viendrai des tziganes de Hongrie. Mais moi, je n'aime pas bouger, sans doute que mes ancêtres ont bougé pour moi et il faut remonter loin pour retrouver ces racines.<br /> C'est un peuple qui m'a toujours attiré et pourtant sans les connaître.....
Répondre
S
Alors un bon voyage Anita.<br /> Prends-en plein les yeux et revient nous en forme, avec plein de photos et de tissus.<br /> Je t'embrasse.
Répondre
M
je suis daccord avec tes commentaires sylvie.on pourrait en parler longtemps .je connais le sujet vu que ma grand mere etait tzigane mais de hongrie le pays voisin..et voila pourquoi jaime voyager .du sang nomade dans les veines demain je pars en thailande et j espere revenir avec de jolis tissus ..a bientot
Répondre
M
Ca fait réfléchir...<br /> <br /> <br /> <br /> Dans un autre domaine:<br /> T' aurais dû apprendre à faire des couronnes de fleurs!
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Sylvie la Cagouille
  • : Mes passions pour le patchwork, la broderie, la couture et la décoration de la maison et son confort. Amiquiltement.
  • Contact

Recherche

Liens